BEE-PASS® est une ruche pédagogique protégée par un brevet, dont le modèle et la marque sont déposés.Toute reproduction est interdite.

multi photos ruches pédagogiques.jpg
IMGP6761 (600x562).jpg

BEE-PASS® serait-elle défavorable au développement de l’essaim ?

Nous avons démontré en 10 années d'expérience que BEE-PASS® n'induit aucun problème sur le développement de l'essaim, bien au contraire. En effet, la ruche fonctionne comme une ruche traditionnelle. La planche d'envol est intégrée dans la colonne de sortie et constitue une protection contre les courants d'air qui peuvent refroidir l'essaim en hiver et contre les fortes chaleurs en été, car la planche d'envol reste à l'ombre. De plus, nous avons constaté que l'arrière de la colonne de sortie est utilisé comme un prolongement de la planche d'envol, ce qui laisse beaucoup plus d'aisance aux abeilles.

Dans la nature et particulièrement dans les latitudes tempérées comme chez nous, les abeilles recherchent des cavités qui assurent la protection de la colonie. Les arbres creux sont privilégiés, mais il n'est pas rare de voir de grosses colonies s'installer dans des cheminées. Avec BEE-PASS® on est dans un cas de figure similaire.

De plus la ventilation basse de la colonne induit un courant d’air ascendant, qui favorise l’envol des abeilles jusqu’au sommet de la colonne.

BEE-PASS® a été étudiée dans ce sens : offrir un espace, une protection, une autre approche de l'apiculture afin de vivre l'abeille autrement.

L'hivernage des colonies d'abeilles se déroule dans de bonnes conditions, il n'y a pas de problème sanitaire induit par le fonctionnement de BEE-PASS®.

Il faut aussi savoir que des ruches situées dans des ruchers en grand nombre et dont les planches d'envol sont à 20cm au dessus du sol ne sont pas des situations naturelles pour les abeilles. Naturellement les abeilles font leur nid en hauteur, en moyenne à 3m au dessus du sol.

 

Est-ce que les abeilles se fatiguent en remontant la colonne BEE-PASS® ?

Tout d'abord rappelons que le poids d'une abeille est environ dix millions de fois plus petit que le poids d'un homme, c'est dire que les lois de la pesanteur n'ont pas le même effet sur une abeille que sur un être humain. 

Comme vous avez peut-être pu l'observer les abeilles marchent aussi bien à l'endroit qu'à l'envers et sont capables de transporter sur des centaines de mètres leur propre poids en pollen, nectar ou d'évacuer les abeilles mortes à plusieurs dizaines de mètres.

Dans les zones montagneuses il arrive qu'elles descendent ou remontent sur des dénivelés de plusieurs centaines de mètres pour butiner.

On a observé que lorsque des ruches traditionnelles sont placées dans des clairières, les abeilles, dès qu'elles sortent de la ruche, remontent à la verticale pour s'élever au-dessus des arbres d'une hauteur bien supérieure à 10m. Rappelons que sur de longues distances, les abeilles volent au-dessus des arbres à des hauteurs variant de 15 à 20m. 

Et alors, que dire des ruches placées sur les toits des buildings en ville ? 

Franchir la hauteur de la colonne d'environ 2,5 mètres au dessus de la planche d'envol n'est pas un souci pour les abeilles. 

Notre colonne étant conçue comme un prolongement de la planche d'envol, les abeilles ont un très grand espace pour évoluer à l'intérieur sans aucune difficulté.

Les abeilles ne font-elles pas leur nid dans des arbres creux ou des cheminées ? 

 

Pourquoi avoir choisi préférentiellement des corps de ruche Dadant ? 

Tout d'abord les corps de ruche Dadant sont les plus couramment utilisés en France.

La ruche Dadant, étant donné ses dimensions, est adaptée à une apiculture sédentaire telle que nous la pratiquons. En effet, l'abeille dispose d'un magasin à miel suffisant en hivers ou en période de disette.

D'autre part dans les collectivités, avec le modèle Dadant, nous utilisons un plateau chasse-abeille permettant une récolte "douce" générant moins de perturbations pour l'abeille.